NON MAIS! Le blogue à la blague

Commentaires socio-politiques enrobés de satire, ironie, hyperbole, et joyeuses absurdités

mardi 2 novembre 2010

Les hassidims gentils mais pas gentils

Comme vous savez, le mot "gentil" a deux sens: c'est le contraire de "détestable" et le contraire de... "juif" (ça, c'est eux qui le disent, pas moi). Ce qui nous rappelle le cas des juifs hassidim à Boisbriand qui, sous prétexte que leur religion leur interdit de sortir le jour du sabbat (par exemple pour se rendre à la clinique) ont obtenu que le personnel médical aille leur prodiguer des soins routiniers à domicile. Ce qui est bien sûr refusé à tous les autres québécois.

Mais le chantage à la discrimination fait boule de neige parmi les gentils. Récemment un sikh voulait être autorisé à rester coiffé de son turban sur un chantier de construction plutôt que d'un des casques protecteurs universellement portés, même par les politiciens en visite. Et quand ça lui a été refusé, il a hurlé à la discrimination, et est même parvenu à vendre sa salade à un tribunal.

Et voici que des parents d’enfants dyslexiques viennent d'accuser leurs Commissions scolaires respectives de discrimination, faute d'avoir appliqué des tests diagnostiques et des traitements "appropriés" à leurs enfants.

Alors vous pensiez que la discrimination, c’est ne pas traiter tout le monde de la même façon, pas vrai? Hé bin non. Pas du tout pantoute. D’accord, ça a déjà été vrai, NON MAIS les temps ont changé. Maintenant la discrimination, c’est traiter tout le monde également, et refuser d'accorder des privilèges spéciaux à ceux qui les exigent.

Posté par RJcb à 03:14 - Permalien [#]